Kashima Paradise

Kashima Paradise

de Yann Le Masson 1961-1984, 4 h 02 min, couleurs et noir et blanc

Caméraman d’exception et par ailleurs marinier, Yann Le Masson est une légende du cinéma direct dont chaque film balisa l’histoire du geste documentaire.

Coréalisé avec Bénie Deswarte, Kashima Paradise (1973) est son chef-d’œuvre.

Radiographie radicale du capitalisme nippon et véritable vivisection du pays, la violence spectaculaire des scènes finales, mettant aux prises à Narita forces de l’ordre et paysans opposés à la construction d’un aéroport, lui valut d’être comparé aux plus grands maîtres du septième art : Eisenstein, Fellini, Kurosawa.

Arrimé à l’Histoire immédiate, témoignant de la fureur du monde, Yann Le Masson reste paradoxalement un très grand cinéaste de l’intime, filmant la perte, la maladie d’un proche ou l’émotion de la naissance avec une dignité bouleversante comme autant d’expériences personnelles rattachant chacun à l’universalité.

Kashima Paradise (Prix Georges-Sadoul en 1973), coréalisé avec Bénie Deswarte.

Yann Le Masson

Yann Le Masson est un réalisateur de documentaires et un directeur de la photographie français, né le 27 juin 1930 à Brest (Finistère), mort le 20 janvier 2012 à Avignon (Vaucluse).