Très Petites Entreprises Novembre 2012

Annonce communiqué

Sujet:  [Liste-syndicats] Elections TPE : communiqué de la CNT
Date :  Wed, 28 Nov 2012 15:38:35 +0100
De :    relations-medias@cnt-f.org

Élections TPE : votez CNT

Du 28 Novembre au 12 Décembre 2012 se tiendront, pour la première fois, les élections pour les salarié-e-s du particulier et des Très Petites Entreprises (TPE).

Elles concerneront plus de 4 millions et demi de personnes.

La CNT a pris la décision de s’y présenter : c’est la première fois que des travailleurs, souvent isolés, dans des secteurs où le syndicalisme est sous représenté, voire absent, pourront exprimer leur avis sur leurs conditions de travail.

La CNT appelle donc l’ensemble de ces salariés à se retrouver sous la bannière CNT afin de soutenir son projet syndical tel qu’exprimé dans sa profession de foi : un syndicalisme de lutte de classe, autogestionnaire et de transformation sociale qui met en pratique, ici et maintenant, l’alternative sociale.

En effet, la CNT dynamise l’action syndicale et créée les liens de solidarité essentiels permettant aux travailleurs de gagner sur leurs revendications.

Avec la CNT, quelle que soit la taille de l’entreprise dans laquelle vous travaillez, au syndicat vous ne resterez pas seuls, plus jamais !

Dans les convocations avec le patron, dans les luttes sociales, dans la défense prud’homale, face à une radiation de Pôle Emploi, la CNT, «syndicat de combat», se veut être un outil de lutte ou vous trouverez formation et solidarité.

La CNT ne vous a pas offert des stylos durant sa campagne comme le ferait un vulgaire représentant de commerce, vous demandant d’acheter ses breloques. La CNT n’a pas payé d’annonceur pour s’offrir de jolis encarts publicitaires et autres panneaux aux coûts démentiels, financés grâce aux subventions de l’ Etat et des gros patrons.

Non, la CNT a mené une campagne de terrain avec ses moyens. Les moyens de la Classe Ouvrière qui galère en fin de mois pour le finir.

Pour toutes ces raisons, le seul vote ayant du sens du 28 Novembre au 12 Décembre 2012 est le vote CNT.

Le Secrétariat Confédéral aux relations médias

Programme CNT

En 1946, la CNT est née d’une scission de la CGT, avec des militants qui refusaient que la stratégie du syndicat soit décidée de l’extérieur par une organisation politique.

Taillé(e)s et corvéables pour l’Exploitation ?

Aujourd’hui, il nous est demandé, à nous travailleuses et travailleurs des petites entreprises, de choisir une organisation syndicale qui devrait nous représenter… Or ce n’est pas un hasard si les TPE ont les faveurs des patrons et des politiques et si les syndicats y sont très peu présents.

Dans les TPE règne la surexploitation car sous prétexte que le patron est visible on ne devrait pas compter nos heures. S’il est vrai que les patrons, en nous licenciant, nous font à chaque fois profiter de leurs revers de fortune, ils sont bien rares à répartir les bénéfices que nous créons.

Par la sous-traitance, les TPE servent au grand patronat à contourner leurs accords d’entreprise, fruits de luttes sociales passées, plutôt favorables aux salariés.

Les salariés des TPE perdent en salaire social ce qui gonfle les bénéfices des donneurs d’ordre.

Avant la nouvelle loi de 2008 sur la représentativité syndicale, les gros syndicats n’avaient pas pour objectif de nous syndiquer, nous, les travailleurs des petites entreprises, car nous comptions alors pour du beurre. Qui s’en rappellera au moment du vote ?

Unis dans nos industries !

La CNT fonctionne en syndicats d’industries (BTP, presse, hôtellerie-restauration, transports, etc.), où se réunissent ensemble salariés des TPE, des PME et des grands groupes.

Les patrons, quant à eux, se disent concurrents, mais se syndiquent au MEDEF ou à la CGPME pour mieux exploiter leurs salariés isolés.

Face à cette concurrence et à l’isolement, opposons nos valeurs de solidarité et de fraternité.

Tes problèmes sont les nôtres

Comme toi, nous subissons de plus en plus difficilement ce travail ennuyeux, stressant, qui nous fait attendre le week-end dès le lundi, qui nous « donne» un salaire si bas qu’il annonce la fin du mois au 15, qui nous impose des temps de transport qui éloignent de la famille, des brimades et du harcèlement à connotations racistes ou sexuelles.

Pour résister, nous mettons en place des permanences juridiques gratuites, des caisses de secours mutuel, des coopératives de production et de consommation, des actions culturelles basées sur l’échange, la découverte et l’entraide.

Car nous ne voulons plus de cette surconsommation individuelle vers laquelle on nous pousse pour relancer la croissance d’un système malade et vorace, dont nous sommes les seules victimes.

Agir avec la CNT !

Si les élections changeaient la vie, ça ferait longtemps que voter serait interdit.

Au-delà de l’avertissement que représente le vote CNT aux politiques, aux patrons et aux syndicats qui leurs servent la soupe, notre syndicalisme ne peut se satisfaire d’un seul résultat dans les urnes, même si c’est un succès.

Il importe que toutes et tous se syndiquent, afin de se savoir épaulés par un groupe de camarades solidaires.

Ce n’est qu’en mutualisant nos efforts dans les luttes que nous construirons les moyens de notre émancipation.

Contact