Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes (VISA)

Adresse

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes
80/82 rue de Montreuil -
75011 PARIS

Qui sommes nous ?

VISA regroupe des militant(e)s de la FSU, de la CGT, de la CFDT et de SOLIDAIRES (adhérent(e)s de sections d’entreprises, élu(e)s de syndicats nationaux ou représentant(e)s de fédérations professionnelles) qui, depuis 1996, recensent, analysent, dénoncent, les incursions de l’extrême droite et plus particulièrement du Front National sur le terrain social.

VISA a pour ambition d’être un outil d’information et de réflexion pour toutes les forces syndicales qui le souhaitent afin de lutter collectivement contre l’implantation et l’audience de l’extrême droite dans le monde du travail.

Dix ans après l’électrochoc de 2002 - avec l’arrivée de Le Pen au deuxième tour de la présidentielle - les 17,9 % de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2012, confirmés dans de nombreuses régions aux législatives, montre que la gangrène fasciste s’est enkystée durablement dans la société française. L’élection de deux députés FN en est la concrétisation.

Ces résultats ne peuvent donc aucunement laisser indifférents les syndicalistes que nous sommes. Les « valeurs » et l’idéologie portées par le FN, totalement aux antipodes des idéaux de solidarité et de progrès que nous défendons, trouvent donc un réel écho dans une fraction importante de l’électorat. En gommant les aspects les plus ultra-libéraux de son programme initial, le Front National tient maintenant un discours qui se veut social. Ce faisant il cherche à tromper les salariés et les couches populaires.

Nous, syndicalistes, avons une responsabilité particulière pour dénoncer les pseudos solutions du FN qui consistent à dresser les uns contre les autres les précaires, les immigrés, les chômeurs et ceux qui ont un emploi. Le devoir des syndicalistes face au venin de la division distillé par le FN est de défendre, de façon intransigeante, dans notre propagande et nos actions, la solidarité de tout le salariat quelque soit son origine ou son statut.

Ce combat antifasciste doit être pris en charge par les grandes confédérations syndicales, les syndicats nationaux mais aussi les structures syndicales de base.

Chaque fois que cela est possible, cette contre offensive syndicale doit se faire dans l’unité la plus large.

L’association VISA est un outil qui se veut partie intégrante de ce combat.

Réunissant des syndicalistes de différentes organisations (CGT, CFDT, SOLIDAIRES, FSU) et de différents secteurs, elle entend y contribuer :

  • En livrant un maximum d’information sur les dangers et le développement de l’extrême droite en France, en Europe et dans le monde ; ainsi que sur les « passerelles » jetées avec certains partis de la droite dure.
  • Par des analyses servant à démystifier les pseudos propositions sociales de l’extrême droite.
  • En relayant sur son site toutes les prises de positions, actions des organisations syndicales contre l’extrême droite.
  • En dénonçant toutes les discriminations racistes, sexistes, homophobes au sein et hors des entreprises.
  • En se faisant l’écho de toutes les actions de solidarité avec les sans papiers.
  • En aidant, par des outils adaptés (journées de formation, brochures, affiches etc..), les équipes syndicales à se former et se mobiliser pour démystifier les soi-disant propositions sociales de l’extrême droite, dans les discussions nécessaires avec l’ensemble des salariés.

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes, V.I.S.A., Août 2012